phrygie menu

phrygia home page
phrygians - articles

Articles

phrygians - articles

International site French site

Search Phrygians.com



Email me

Contactez moi!

 

[Retour a la page d'accueil francaise]

L'alphabet phrygien

Si vous voulez plus d'informations sur l'alphabet phrygien, suivez ce lien.

L’histoire de l’alphabet :

Il était une fois les Phéniciens, peuple sémitique qui a entrepris de noter sa langue. Ils ont donc mis au point un système de notation consonantique, puisque les Sémites ne notent pas les voyelles. Les Phéniciens étant de grands voyageurs, ils ont semé ce système partout où ils étaient implantés en Méditerranée.

Or, il ne convenait pas à la majorité des personnes rencontrées qui avaient aussi besoin de transcrire les voyelles. C’est en Cilicie, dans le Sud-Est de la Turquie (région de Mersin), que l’on trouve les premières voyelles écrites. Il est maintenant accepté que les Grecs sont allés chercher leur alphabet là-bas par voie maritime ainsi que vraisemblablement les Phrygiens par voie terrestre. Après une première phase d’adoption en parallèle, les deux peuples ont échangé des idées pour mieux noter les voyelles. C’est ainsi qu’apparaissent les premières inscriptions vers le milieu du 8es.

 

L’alphabet phrygien :

L’alphabet paléo-phrygien comporte 19 lettres. 17 sont communes à toutes les régions de Phrygie ; elles ressemblent aux grecques par leur graphie et leur vraisemblable valeur phonétique. Deux ne figurent pas dans toutes les régions ou leur forme varie.

 

Notre compréhension du phrygien :

Nous ne comprenons pas le phrygien et pourtant nous arrivons à le lire. En effet, la graphie étant proche du grec, nous pouvons supposer que les lettres se prononcent de la même façon. De plus, les désinences (= accords finaux des mots en fonction du cas, déterminant leur rôle dans la phrase) ressemblent aux grecques. Nous pouvons donc le lire et proposer une organisation de la phrase mais le contenu nous échappe à peu près totalement. Nous pouvons seulement faire quelques suppositions. Il nous manque le dictionnaire bilingue qui nous indiquerait la signification des mots.

 

La localisation des inscriptions paléo-phrygiennes :

Elles sont principalement gravées sur les monuments rupestres ; ce sont donc des inscriptions monumentales, officielles, au message court. Elles sont importantes pour les occurrences de mots que l’on y trouve, par exemple ‘Midas’ sur le monument de Midas. Quel est son rôle ici ? Roi, dieu, prêtre ? ou autre ?

Les graffites sont un autre type d’inscription. Ils sont le plus souvent constitués d’un seul mot, vraisemblablement un nom propre, probablement une marque de propriété. Leur valeur historique n’est guère importante mais ils peuvent nous renseigner sur les anthroponymes (=les noms de personnes) phrygiens.

 

Le néo-phrygien :

Le néo-phrygien apparaît au 2-3e s de notre ère. Il est presque exclusivement présent sur des stèles funéraires. Il conserve la graphie du paléo-phrygien mais transcrit soit du grec, soit du phrygien mais des formules stéréotypées de malédiction et de protection.

Il est remarquable que le néo-phrygien soit réapparu après une interruption totale de quelques siècles de toute utilisation de la graphie phrygienne. Il faut donc supposer qu’il existait une tradition qui n’a pas laissé de traces (orale ? sur des supports périssables ?)

Si vous voulez plus d'informations sur l'alphabet phrygien, suivez ce lien.

Pour voir une photo de l'ecriture phrygienne, suivez ce lien.

 

[Retour au haut de la page]

[Retour a la page d'accueil francaise]

Alphabet Phrygien